(001) 418 265 9059 info@julieturcotte.com
Au cours de mon développement personnel et spirituel, je suis passée par plusieurs phases que je comparerais aux barreaux d’une échelle : chaque fois que je grimpe sur le barreau du dessus, le barreau précédent n’est plus nécessaire. De la même façon, chaque fois que j’atteins un niveau de conscience, le niveau de conscience précédent devient obsolète. Je vous partage ici les phases de mon développement personnel. Peut-être que vous vous reconnaîtrez… 1977-2009 : Je n’ai pas de pouvoir sur ma vie Avant de commencer à faire un travail personnel pour faire évoluer ma conscience… je pensais que la cause de mes problèmes ou de mon mal-être était extérieure à moi (c’est la faute de la société, c’est la faute des autres, c’est la faute de mon corps qui est malade). Donc, croyant que je n’avais pas le pouvoir de changer ma vie, la seule chose que je pouvais faire était de me plaindre de ce qui n’était pas à mon goût et de tenter de trouver le ou les coupables. J’essayais de changer l’extérieur, et surtout les autres. Cette façon de faire est épuisante et ne donne pas de résultats. Je ne crée pas ma vie. 2009-2019: J’ai du pouvoir sur ma vie C’est la maladie qui m’a fait remettre les choses en perspective et qui a marqué le début de ma quête spirituelle. J’ai découvert que j’étais 100% responsable de la création de ma vie passée, présente et future, et même de la maladie. Si j’avais le pouvoir de me rendre malade, j’avais aussi le pouvoir de me guérir. C’est comme ça que j’ai commencé un travail personnel pour me changer moi, bref pour changer toutes les croyances ou attitudes qui m’empêchaient de créer les résultats que je voulais dans ma vie : santé et bonheur. Je savais que si je me changeais moi, mon extérieur allait changer. Ça fait que j’ai passé des années à me transformer pour que les choses s’améliorent dans ma vie, ma carrière, mes relations. Ça a très bien fonctionné, mais c’est épuisant et toujours à recommencer… jusqu’à la fin de mes jours. 2019: Je suis la vie J’étais dans une quête perpétuelle de l’outil ou de l’exercice qui allait me permettre enfin d’être heureuse et satisfaite une fois pour toutes. J’avais la sensation d’avoir toujours soif et de ne jamais être désaltérée à son goût. J’avais l’impression que je devais toujours m’améliorer. Jusqu’à ce que je rencontre ma mentor Lorna Johnson avec qui j’ai appris l’alchimie mystique (shadow alchemy). J’ai découvert que je suis la vie et que je n’ai pas besoin de me changer… J’ai seulement besoin de créer des contextes puissants. Je suis en quelque sorte un portail à travers lequel la vie se vit, et je crée ma vie en décidant de la signification de ce qui arrive. Cette façon d’être est extraordinairement libératrice… et également déstabilisante pour les gens autour de moi. Je sais maintenant que je suis parfaite telle que je suis et que je n’ai rien à changer. Tout est une question d’amour de soi et d’assumer qui on est. Ce contexte est très puissant pour la création de sa vie. Ce qui m’a amenée dans cet espace est la pratique de l’alchimie mystique. L’alchimie mystique est une déprogrammation/reprogrammation de l’inconscient de façon à générer constamment des espaces de puissance. J’anime un bootcamp sur l’alchimie le 30 nov./1er déc. et le 11-12 janv. 2020 à Québec. MP si vous êtes intéressé!