(001) 418-265-9059 info@julieturcotte.com
Je veux vous partager une belle prise de conscience que j’ai fait concernant « Oeuvrer pour le NOUS » VS « Oeuvrer pour le JE ».
Cette prise de conscience est arrivée lorsque j’ai suivi le Cours Avancé chez Landmark, une entreprise de formation en développement personnel et en transformation. Avant de faire le cours avancé, je croyais que la meilleure attitude à avoir dans la vie c’est de m’occuper de mes propres besoins, et ensuite, si j’ai du temps et de l’énergie, je peux me consacrer à aider les autres (le principe de la maman dans l’avion qui met son masque à oxygène en premier, avant de mettre celui de son enfant).
 
Ce qui arrivait la plupart du temps, c’est qu’après m’être occupée de mon petit moi-même, je n’avais plus vraiment de temps et d’énergie pour aider les autres. Je devenais frustrée parce que je suis vraiment engagée à aider les autres à se créer une belle vie!
 
Dans la même lignée, je jugeais beaucoup les personnes qui font tout pour les autres et qui s’oublient en chemin… surtout celles qui se rendent malades en essayant de combler les besoins de tout le monde. Je les jugeais d’être irresponsables face à leur santé. Mais en même temps, je les admirais d’être autant au service des autres.
 
Donc, voici comment la vie se manifestait pour moi:
– Soit je m’occupais juste de moi et je me sentais inutile face aux autres, je n’avais pas l’impression d’accomplir ma mission
– Soit je m’occupais des autres, je n’avais plus de temps pour moi et je me sentais irresponsable face à ma santé.
Dans ce schéma, c’était toujours, soit moi, soit les autres!

 
Et puis dans le cours avancé, j’ai eu le privilège d’être chef d’équipe et d’expérimenter ce qu’est le NOUS. J’ai vraiment compris que lorsque j’étais là pour le NOUS (JE inclus) et que je travaillais à ce que toute l’équipe soit en puissance, eh bien j’ai goûté à quelque chose d’extraordinaire:
 
Je me suis sentie comme insufflée d’une grande énergie. J’étais là à 3 heures du matin, en train d’envoyer des textos pour aider mes collègues à avancer dans leur réflexion et à avoir leur percées, car j’étais consciente que tout le groupe était aussi avancé que le moins avancé d’entre nous, que si une seule personne était en panne, tout le groupe était en panne, que si une seule personne était en retard, tout le groupe était en retard! Ce n’était plus à propos de JE, c’était à propos du NOUS. C’était extraordinaire!
 
On dirait que j’étais devenue une super humaine, avec plein d’énergie et plein de temps, et des miracles se produisaient sous mes yeux. Tous les problèmes se résolvaient d’eux-mêmes. Mon leadership éveillait celui des autres. C’était extraordinaire!
 
Je pense que c’est cela qu’ont dû sentir Martin Luther King, Gandhi ou Jésus. Ils avaient chacun à leur façon une vision bienveillante pour le monde, et ils étaient vraiment à propos du NOUS… leur charisme émanait simplement de là! Et on parle encore d’eux aujourd’hui!
 
J’ai revécu cet état la semaine dernière lorsque j’ai commencé à m’impliquer dans l’organisation d’une soirée de présentation du Forum de Landmark en juin prochain. En organisant l’événement, j’étais présente à la différence que cette formation pouvait faire dans la vie des gens et au leadership bienveillant qui pourrait émaner dans la ville de Québec, si plusieurs personnes suivaient la formation.
 
Tout à coup, je me suis mise à mettre beaucoup de temps dans les appels avec les membres de l’équipe, à créer une cohésion, à améliorer la communication, à trouver une salle, à aider les personnes à transformer leur pannes en percées etc etc. Et là, tout le reste de ma vie s’est mis à être fluide. Mes clients appelaient, achetaient mes services d’accompagnement, s’inscrivaient à mes formations, mon chum m’aidait, des gens m’ont dit que je resplendissais, et j’ai eu l’énergie pour racler tout mon terrain, faire le ménage de la maison, cuisiner des repas pour la semaine, et tout ça dans une facilité et une fluidité étonnante. J’étais inarrêtable………… jusqu’à ce que je redevienne à propos de JE…
 
J’ai commencé à me sentir mal parce que j’avais l’impression que j’étais la seule de l’équipe d’organisation à vivre cet état. Je me suis mise à avoir peur de ce que j’ai l’air, à avoir peur de faire de l’ombre aux autres. Mon énergie s’est mise à baisser et je suis revenue à la normale… et même plus fatiguée que d’habitude. J’étais redevenue à propos du JE (Qu’est-ce que je vais avoir l’air? Est-ce que les autres m’aiment? Est-ce que je suis trop contrôlante bla bla bla… Est-ce que je fais bien les choses? Est-ce que je nuis aux autres? etc etc.)
 
Donc, ce que je retiens de cette expérience, c’est que lorsque nous sommes à propos du NOUS, nous ne manquons pas d’énergie, l’Univers nous aide, tout est fluide, les choses se font par elles-mêmes.
 
Et lorsque nous manquons d’énergie, c’est seulement parce que nous sommes à propos de JE ME MOI. C’est tout!
 
Également, je crois que lorsque nous nous épuisons à aider les autres, c’est seulement parce que nous ne sommes pas vraiment à propos du NOUS, nous sommes forcément en train de penser en termes de JE. Genre, « Qu’est-ce que je peux faire pour aider les autres et qui va me faire bien paraître? » ou «Qu’est-ce que je peux faire pour aider les autres et qui va me rapporter quelque chose ?» ou «Qu’est-ce que je peux faire pour aider les autres pour qu’ils cessent de souffrir, pour que MOI moi moi je cesse de souffrir?». Ou bien lorsque je commence à calculer et à penser en termes de manque (de temps, d’énergie etc) genre «Je suis trop occupée, et si je prends du temps pour ça, je n’aurai plus de temps pour moi ou pour les autres affaires prévues dans mon horaire, je vais nuire à ma santé moi moi moi etc etc »
 
La morale de l’histoire:
Lorsque nous sommes réellement à propos du NOUS, ça inclue JE! Nous avons plein d’énergie, l’Univers nous aide et il se produit des miracles!
 
Je pense que cet état d’être est disponible en tout temps et les formateurs chez Landmark sont vraiment spécialistes du leadership bienveillant!
Je crois d’ailleurs que la raison pour laquelle les Forum Leaders et les Advanced Course Leaders chez Landmark font ce qu’ils font parce qu’ils adorent vivre ce sentiment de puissance et de leadership!
 
Je crois que ceci est le coup de maître de Werner Erhard, le fondateur de Landmark!