(001) 418-265-9059 info@julieturcotte.com

Saviez-vous que vous pouvez être en santé tout en mangeant normalement?

J’entends par «normalement» le fait de manger selon ce que ça vous tente vraiment de manger, et sans vous raisonner! Si vous apprenez à vous aimer et à être bon envers vous-même, que vous êtes vraiment à l’écoute de vos besoins et de votre corps, et que vous mangez sans culpabilité, eh bien vous serez NATURELLEMENT attiré par des aliments qui sont bons pour vous et qui correspondent à vos besoins du moment. Et puis vous vous permettrez de petites gourmandises porteuses de bonheur de temps en temps. D’ailleurs, c’est ce que fait tout naturellement la femme enceinte lorsqu’elle écoute ses envies de cornichons et de tartines mayonnaise/banane!

Si nous laissons de côté toutes nos croyances en matière de nutrition et que nous commençons simplement à nous observer, à nous écouter et à manger en paix, alors tout naturellement, nous aurons un poids santé et nous aurons suffisamment d’énergie!

Ça fait longtemps qu’il existe toutes sortes de théories en matière de régimes alimentaires. Tout d’abord, dans les années 60, on nous a enlevé les huiles saturées comme l’huile de coco et l’huile de palme, pour qu’elles retrouvent finalement leurs lettres de noblesse aujourd’hui. Ensuite, il y a eu bien des sortes de régimes à la mode comme par exemple le régime Montignac qui bannit les féculents (pain, patates, pâtes, pâtisseries), le régime Atkins qui est très axé sur les protéines, le régime Seignalet qui bannit le gluten et les produits laitiers, l’alimentation Gerson à base de jus frais, et puis le tout dernier régime à la mode: le régime paléolithique qui suggère de nous alimenter de la même façon que les hommes de cro-magnons (viande, graines, noix, petits fruits). Il y a également les pratiques alimentaires comme le végétarisme, le végétalisme, le crudivorisme et aussi… le respirianisme (respirer pour se regénérer). Il y a les jeûnes de toutes sortes. Il y a les différentes médecines ancestrales qui ont chacune leurs théorie sur la nutrition. Par exemple, la médecine ayurvédique inclut la consommation de produits laitiers dans tout processus de guérison et la médecine chinoise inclut la consommation de porc pour se remettre sur pieds. Et pour terminer, nous avons notre cher guide alimentaire canadien qui assure bien plus la perennité de l’industrie agro-alimentaire….. et pharmaceutique…. que la bonne santé des canadiens.

Donc si nous étions un peu fous et que nous décidions de suivre à la lettre les recommandations de tous ces régimes. pratiques et modes alimentaires en même temps, et bien je crois que nous ne boirions que de l’eau! Et encore! Nous ne boirions probablement pas l’eau du robinet (une eau morte contenant du fluor et des métaux lourds…), mais plutôt une eau qu’on doit d’abord dynamiser et purifier en la filtrant à l’aide d’une machine à 6000$!

Voulez-vous avoir mon opinion personnelle sur l’alimentation? Selon moi, que ça soit des protéines ou des sucres de viande, de légumes, de tofu, de produits laitiers ou de céréales… au final, tout ça est réduit en molécules simples par notre système digestif afin que notre corps puisse les utiliser pour fabriquer des composantes qui serviront à réparer notre corps ou à construire de nouvelles cellules. Bien sûr, ce que nous mangeons donne plus ou moins de travail à notre corps. Si nous mangeons trop ou ce dont nous n’avons pas besoin (entres autres pour combler des manques affectifs), eh bien nous demandons à notre corps un travail supplémentaire pour entreposer ou éliminer ce qu’il n’utilise pas.

Voici maintenant quelques constats que j’ai fait suite à mes recherches sur l’alimentation:

– Ça n’existe pas des régimes one size fits all – à chacun de trouver ce qui lui convient, qui peut être différent du voisin.

– Vouloir à tout prix éviter de consommer des graisses, du cholestérol et des sucres n’est pas réaliste: nous avons besoin de gras et de cholestérol pour fabriquer des hormones et des cellules saines et solides. Nous avons également besoin de sucre pour fournir de l’énergie à notre corps.

– Les molécules des végétaux sont plus simples et faciles à métaboliser que les molécules animales, donc l’énergie fournie est supérieure.
– Au niveau énergétique, les végétaux transportent plus de lumière que les animaux.

– Tous les régimes qui obligent les gens à se priver et à se contrôler ne fonctionnent pas à long terme. Le corps se sent en mode survie et lorsque la personne relâche le contrôle, il va vouloir entreposer des réserves pour la prochaine famine, ce qui crée l’effet yoyo.

– Manger des aliments «bio» (quand c’est bien fait), c’est encourager un mode de vie plus respectueux. Manger des animaux élevés dans l’amour et le respect et manger des légumes cultivés et récoltés avec amour (quand c’est bien fait) est beaucoup plus nourrissant pour le corps et pour l’âme.

– Manger lorsque l’on n’a pas faim est nuisible pour le corps. Par exemple, lorsque vous êtes malade et que vous faites de la fièvre, naturellement vous n’aurez pas faim. C’est normal car votre corps monopolise toutes ses énergies pour se guérir. Ce n’est donc pas le moment de manger un T-Bone! Optez plutôt pour une bonne soupe chaude aux légumes.

– Ne pas manger lorsque vous avez faim est aussi nuisible pour le corps (sauf sous certaines conditions lorsque vous faites un jeûne thérapeutique). Par exemple, si vous sautez le repas du midi parce que vous êtes trop pris au travail, eh bien encore une fois votre corps passera en mode survie et il fera des réserves pour la prochaine fois.

– Ce que l’on pense au sujet des aliments qu’on mange est aussi, sinon plus importante que les aliments en tant que tels. Nous pouvons même bénir nos aliments pour augmenter les bénéfices de leur consommation.

Conclusion:

Pour être en santé et avoir un poids qui nous convient, nous n’avons pas besoin de contrôler notre alimentation, de nous motiver, de nous restreindre ou de manger des trucs qui ne font pas «wow» en-dedans ou qui vous lèvent carrément le coeur (si vous écoutez votre corps, un signe évident que l’aliment que vous mangez n’est pas bon pour vous). Nous avons simplement besoin d’apprendre à nous aimer, à manger selon nos envies et ensuite observer ce que cela fait à notre corps: est-ce que ça fait wow? Si oui, on continue, sinon, on essaie autre chose. Et ce que vous avez envie de manger peut changer selon la saison, selon ce les situations que vous vivez et selon votre état de santé. Donc, ce qui est bénéfique pour vous à un moment, peut ne pas l’être l’année suivante.

Faites donc comme bon vous semble! Écoutez votre corps, et MANGEZ EN PAIX, sans stress, sans peur et sans culpabilité!!

N.B. L’article présent reflète une vérité qui m’est propre. Je vous invite à faire vos propres recherches et à vous créer votre propre vérité intérieure. Soyez toujours ouvert d’esprit, écoutez votre intuition, tout en gardant un esprit critique face à toute information, et surtout lorsque vous prenez vos décisions.